Annonce

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1

06/11/2018 21:28
Lecrivain
Administrateur I - Pôle légal
Inscription : 31/03/2018
Messages : 791

H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

1545468448-titre-de-couverture.gif

Kapitel eins - Début de nouvelle vie.
30 Septembre 2010.

          Je venais tout juste d'avoir 17 ans, que je vivais déjà parmi les sans abri depuis 2 jours. Au bout de 2 jours, d'autres insulaires m'ont surnommé " neuneu ", parce que je portais un sac à dos grillagé de fil de fer, pour empêcher les ondes que j’émettais, de franchir cette barrière autour de ma tête. Pour les autres insulaires et sans abri, il s’agissait officiellement d’un modèle de grand couturier, créé par moi-même, Hannibal Galbero.
Autant qu’ils me croient fou, puisque je me cachais parmi eux. Pour moi au contraire il s’agissait d’une cage métallique qui permettait d’isoler une portion d’espace contre l’influence des champs électriques et magnétiques, de la même façon qu’une voiture protège ses occupants contre la foudre. À l’intérieur de la cage, le champ électrique est nul, même si des charges sont placées à l’extérieur ou si la cage est reliée à un générateur électrostatique. Je me croyais donc relativement à l’abri, tout en restant sans abri...
À force de vivre parmi les sans abri, j’avais amélioré mes connaissances en psychologie. Je lisais leur destin dans leur esprit. Il me suffisait de prononcer un mot clé et leurs souvenirs se mettaient en route, comme s'ils avaient perdu tous sens de pensées.Comme j’avais perfectionné mes dons, il me suffisait parfois, mais de plus en plus souvent, de prononcer les mots de façon télépathique et c’était parti. Des existences complètes se déroulaient sous mes yeux, avec les circonstances souvent étonnantes des débuts de la chute, avec des faiblesses que je pouvais lire ou comprendre, à comprendre le monde, à savoir ce qu’était une relation. J'avais appris à vivre avec les sans abri et appris à vivre sans mes bienveillants.

Le 30 Septembre 2011, le jour de l'anniversaire de mes 18 ans, je venais de comprendre autre chose, ce qu'était le mouvement skinhead auquel j'ai adhéré.
Les idéologies me plaisaient, leurs tenues vestimentaires. Crâne rasé, blue-jeans Levi Strass & Co. et Doc Martens était mon futur proche...

Kapitel zwei - Septembre 2012, premier cassage de gueule et fichus maux de tête.

30 Septembre 2012. Un an que je faisais parti des leurs, des Skinheads néonazis et un jour que des coups sourds martelaient mon crâne, sans cesse. J'avais l'impression d’être broyé dans une gigantesque machine infernale, par les mâchoires d’une créature monstrueuse dont je n'osais imaginer le corps. Des tiraillements m'écartelaient et me démembraient, je souhaitais échapper à ces battements sans fin qui m'écrasaient et m'étouffaient, mais elles, ne voulaient pas. Il était difficile de continuer à penser dans ces conditions. Seul comptait l'instant présent, le souhait que ça finisse, que ça s'arrête.
Ça se calmait parfois, un peu, mais jamais très longtemps. Il fallait en profiter pour respirer, posément, à ce moment là je me disais que non, ça n'a jamais existé, comment un truc aussi horrible et insupportable aurait pu avoir lieu ? Ça n'a jamais existé... Et pourtant si, ça recommençait de nouveau, les grosses mâchoires horribles reprenaient le travail, le monstre continuait de foutre le bordel, comme s'il changeait les meubles de place, comme s'il tapait dans un clou pour accrocher un cadre… C'était horrible et il n'y avait pas d’autres mots. Horribles car ces mâchoires n'avaient pas l'air de comprendre la souffrance qu'elles infligeaient. C'était possible de les calmer, de les amadouer, mais elles étaient infatigables, elles étaient juste affamées. Et je les imaginaient, ces mâchoires sombres, je voyais presque leur couleur, je sentais leur odeur, mais les décrire ? Non. C'était trop les remercier, je leur donnerais vie alors que je ne voulais plus les connaître.
Enfoirés de maux de tête... je m'étais fait rouer de coups lors de ma deuxième vraie ratonnade... j'étais encore jeune et sans expérience dans le domaine auquel je devais me faire.

Kapitel drei - 23 Novembre 2012, la vengeance est un plat qui se mange froid.

23 Novembre 2012. La musique résonnait dans le vaste appartement, les murs vibraient sous la puissance de la basse et de la batterie. La clarté de la lune filtrait par la fenêtre, éclairant le salon poussiéreux. Le vent gonflait doucement les rideaux, laissant un petit air frais rafraîchir la pièce. La musique jouait toujours, comme le grondement du tonnerre gagnant de l'ampleur à chaque battement, tel un cœur qui bat. L'appartement semblait vivant comme si le son qui se jouait à l’intérieur faisait parti de lui...
Mes mains étaient rongées jusqu’au sang à force d'attendrir la chair de son visage et mon ventre criait famine. Quant à lui, les traits de son visage étaient soulignés sur sa peau pâle et ensanglantée, tandis que ses yeux étaient marqués par un cercle bleu-gris, tels des cernes. Cela faisait deux jours qu'il était là, assis sur cette chaise, dans l'incapacité de se lever ou de bouger, tout simplement. Il était incapable de bouger ses muscles, il ne sentait plus son corps et après deux jours et quelques heures, il vit sa carcasse tomber faiblement sur le plancher de l'appartement, dans lequel la musique continuait de se laisser entendre, pour étouffer ses possibles cris, devenus impossibles
Ses mains s’agitaient, se tordaient, grattaient inlassablement le plancher, jusqu’à ce qu’il n’y ai plus que les ongles à y laisser. Ses pieds tapaient le sol machinalement, rampant, digne d'une loque à la recherche d'une aide soudaine.
J'ai rit, j'ai pleuré... de joie, d'envie. Et je l'ai terminé à coups de poings et Doc Martens, par vengeance du 30 Septembre 2012.

Kapitel vier - Juillet 2015, mon passager noir.

Juillet 2015. Les années ont un peu passées, et mon corps a pris trois années en pleine poire, en pleine gueule, en pleine tronche.
Tout au long des ces trois années je ne me sentais ni mort ni vivant. Je pensais être entre les deux, à la fois fait de noir et de blanc, telle une photo. Fait de lumière et de noirceur. Mon esprit vrillait sous la pression, mais je devais lutter.
Où étais-je réellement ? Le monde que j'observais était flou et dénué de sens. Je sentais une présence depuis un certain temps, durant ces trois dernières années ; une force grandissante qui faisait imploser la moindre de mes tentatives d'évolution. Une sorte d'encre à laquelle mon esprit détourné avait pris goût... Néanmoins, je me battais contre ce qu'il était, ce qui le composait et me dévorait. J'ai lutté des jours, des semaines, des mois, encore et encore espérant enfin voir la situation se retourner, mais il me tenait toujours. Trois ans aujourd'hui que j'hurle pour me débarrasser de lui, il me tue de l'intérieur. Il me viole l'esprit et le rend malsain. Mais pourtant il semble vouloir y rester accroché pour l'éternité et en réalité ça n'a pas l'air de me déranger. Je n'ai besoin que d'une chose et je lui ai demandé lors d'une douloureuse nuit d'été de faire revenir celui que j'aime, l'autre passager noir qui vivait en moi... le second passager qu'il est a pris sa place, expulsant l'autre de mon corps, ou en le mettant simplement de côté. C'est une idée fixe à laquelle je reste accroché jusqu'au bout en rêvant de lui. Au point de le voir en face de moi, sourire aux lèvres et les bras ouverts, me demandant de reprendre sa place que je chérissais tant, sentiment perdu avec l'envie de le ré-apprécier.

Kapitel fünf - Août 2015, il est toujours là...

Nous sommes au mois de décembre, en 2018 et cela fait trois années que je me sens envahi par un drôle de sentiment, comme si je n’avais plus aucun contrôle de mon propre corps, contrôlé par cette même personne. Ce passager me rend nerveux. Il est différent de l'autre d'antan et je le croise trop fréquemment pour que ce soit une coïncidence. Il m’observe sans cesse de son regard insistant, comme s'il attendait quelque chose ce ma part. Je ne sais plus quoi penser. Veux-t-il tout simplement prendre ma place ? Ou seulement contrôler mon corps, aimant la chose ?
Cela fait trop de temps que ces voix ne cessent de parler dans ma tête, en me disant quoi faire, quand, contre qui et où.
Ce passager, confortablement assis à l'intérieur de la cage de mon corps ne prendra jamais ma place; il ne vivra pas ma vie. En outre, il la contrôle comme il se doit et est fautif de chacun de mes actes commis.
Il a fait de moi, ce que je suis à l'heure actuelle et fait de moi la bête féroce enfermée. Je ne suis devenu qu'un pantin désarticulé.
J'arpente les rues de cette ville irrationnelle qu'est Los Santos avec le désir sanglant de ce prédateur. J'escalade les ténèbres et je tente de les apprivoiser.
Ce passager se trouve juste derrière moi, là où je ne m'en doutais pas. Lui, que je croyais avoir condamné dans mon passé... Est en fait celui qui me pourchasseras jusqu'à ma mort.
Il a fait de moi ceci, Hannibal, et dans la folie il a sombré. Oui... tu le reconnais ? M'a t-il dit. C'est ton frère m'a t-il répondu et aujourd'hui, j'apprends à l'aimer comme j'ai appris à le détester. Il est mon meilleur ennemi.

Hors ligne

#2

24/11/2018 01:36
Ivar
Membre
Inscription : 21/11/2018
Messages : 60

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

C'est sympa à lire, j'attends la suite des aventures de ce jeune Galbero.

Hors ligne

#3

24/11/2018 09:19
Lecrivain
Administrateur I - Pôle légal
Inscription : 31/03/2018
Messages : 791

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

24/11/2018 : Ajout " Kapitel zwei - Septembre 2012, premier cassage de gueule et fichus maux de tête. "

Hors ligne

#4

24/11/2018 11:20
Rikke
LE VINYL
Inscription : 04/11/2018
Messages : 68

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

Propre l'ami !


4e4297128894b9d74681b4ab45c37d36.png

En ligne

#5

26/11/2018 04:31
Lecrivain
Administrateur I - Pôle légal
Inscription : 31/03/2018
Messages : 791

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

Merci !

Hors ligne

#6

02/12/2018 22:58
Lecrivain
Administrateur I - Pôle légal
Inscription : 31/03/2018
Messages : 791

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

03/12/2018 : Ajout " Kapitel drei - 23 Novembre 2012, la vengeance est un plat qui se mange froid. "

Hors ligne

#7

03/12/2018 15:42
Rikke
LE VINYL
Inscription : 04/11/2018
Messages : 68

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

Propre le troisième chapitre.

Dernière modification par Rikke (03/12/2018 15:43)


4e4297128894b9d74681b4ab45c37d36.png

En ligne

#8

03/12/2018 18:35
Lecrivain
Administrateur I - Pôle légal
Inscription : 31/03/2018
Messages : 791

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

J'ai l'impression de l'écrire que pour toi mon background, mdr !
Merci mon p'tit Ricky.

Hors ligne

#9

12/12/2018 13:52
uuuuuuuu
Membre
Inscription : 02/10/2017
Messages : 2 214

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

gg

Hors ligne

#10

13/12/2018 17:06
Lecrivain
Administrateur I - Pôle légal
Inscription : 31/03/2018
Messages : 791

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

Merci !

Hors ligne

#11

15/12/2018 07:50
Lecrivain
Administrateur I - Pôle légal
Inscription : 31/03/2018
Messages : 791

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

15/12/2018 : Ajout " Kapitel vier - Juillet 2015, mon passager noir. "

Hors ligne

#12

15/12/2018 11:22
Rikke
LE VINYL
Inscription : 04/11/2018
Messages : 68

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

Vraiment sympa, mec! Continue eheh


4e4297128894b9d74681b4ab45c37d36.png

En ligne

#13

16/12/2018 00:17
Princesse
Membre
Inscription : 27/12/2017
Messages : 73

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

J’adore ta façon d’écrire, c’est plaisant à lire. Tu devrais ajouter des images ça serait encore plus propre!


Naelarya#5378

Hors ligne

#14

16/12/2018 11:49
vingtcent
Membre
Inscription : 21/10/2018
Messages : 6

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

Plaisant à lire, que dire de plus ? Tu restes fidèle à ton style d'écriture, je te souhaite le meilleur !

Hors ligne

#15

16/12/2018 12:05
yeezus
Membre
Lieu : VH, LS
Inscription : 07/10/2017
Messages : 397

Re : H.Galbero, un nom qui résonne. (MàJ : 22/12/18)

Not bad

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB

© 2017-2019 LeRoleplay - GTA SA:MP Tous droits réservés.

Préparez vous pour la nouvelle MAJ

Télécharger la version 0.3DL de SA:MP

Ou Voir comment la télécharger